Etalon

jupiterdopale.pdf

 

JUPITER D'OPALE

Perfo: 1'14"8  Taille: 1.65m

Fait la monte naturelle au Haras de Nohic (82). Entre Montauban et Toulouse.nohic.pdf

Contacter Sud-West Trotting >> www.sudwest-trotting.com

Jupiter d’Opale est le meilleur fils de Valdo de la Besvre en compétition avec Gaston du Blequin (1’15’’6) qui avait montré un certain brin de qualité étant jeune, Hekla des Bordeaux (1’16’’2 et 87 291€ de gains)  mais surtout Jadis du Mithode et Native de Chenu qui avec son record de 1’13’’1 fût son plus rapide produit sur les pistes.

Valdo de la Besvre était un cheval de classe premier au concours de modèle à Vincennes issu de Jiosco, l’un de nos bons étalons et de Maya de la Besvres, petite-fille de Jamin ayant très peu couru. Par inbreeding croisés, Valdo possède dans son pedigree la « gold-cross » française Hernani III / Carioca II. Il possédait à la fois de la vitesse et de la précocité, comme l’atteste ses 2emes places dans le Prix Ephrem Houël et Gaston Brunet, mais également de la tenue (C. f : 4eme du Prix Phaéton) pour un total de 154 430€ de gain.

La 1ere mère de Jupiter, Uranie d’Opale ne fut qu’une petite compétitrice qui engrangea en tout et pour tous 2 683€ de gains durant sa carrière et dont le record de 1’22’’6 à 4 ans, attelé, à l’autostart et sur courte distance ne laissait présagé, malgré l’époque, la réussite qu’on lui connaît à travers Jupiter au Haras. Outre ce dernier, aucun de ses produits ne s’est qualifié en dehors de Paguy d’Opale (Fortuna Fant), lequel n’eût pas la possibilité de s’illustrer en course. Uranie d’Opale était une fille de Granit, célèbre étalon de l’élevage Lesveque, proche parent de Florestan. Ce bon père de mère, fils de Ayres s’illustra parmi les meilleurs de sa génération en course avant d’entrer au haras, et ce pour le compte des Haras Nationaux. Ayres, son père était un petit cheval bai de 1,52m vainqueur à 2 ans de 7 de ses 12 courses dont le Arden Downs Stakes, la Liberty Bell Stakes et la Pennsylvnia Sires Stakes, et se plaçant dans les 5 autres courses avec à la clef le record du monde des 2 ans sur le mile et sur une piste d’un demi-mile( 2’00) avec 13 longueurs d’avance sur le second. A noter qu’il est le fruit de Star’s Pride et d’une fille de Hoot Mon de qualité sur la piste et au haras, sœur de la championne Cassin Hanover (à l’origine de Coktail Jet étant sa 4eme mère). Roquépine, elle, n’est plus à présenter, descendante direct de la souche de Sa bourbonnaise (et donc de Gloriette 1884 par Telemaque et Rapide par Kapirat et une fille de Ugolin.

Sa deuxième mère, Varize est une fille de l’excellent père de mère Euripide (d’où Lola de Bellouet, souche classique et Passiflore d’où Eurybiade 1’18’’3 par Seddouk). Sa production au haras demeura limité et outre Jupiter d’Opale, elle n’y traça pas.

Au niveau de la méthode linéaire, Jupiter d’Opale constitue un full match Primaire direct avec en paires directes :

Ps / Ps – Fbi / Fbh

Et

(X) Fbi / X (Fbi)  - (Fb) T / Pv (X) en affinité et en Wild-card et en secondaires une paire d’appui Q/Q.

 Le full match est la corrélation entre étalon et poulinière qui aboutit au mieux a une représentation symétrique des identités linéaires primaires et secondaires par couples correspondant d’éléments chromosomiques Y de la mère lignée, mais l’un venant de l’étalon et l’autre du père de la poulinière. En conséquence ce full match primaire signifie que Valdo de la Besvre et Uranie d’Opale sont construit de manière symétrique pour schématiser.

 

Jupiter possède un taux de SGP (part de sang commun entre le père et la mère) de 58,225% ce qui est un taux assez correct qui confirme le full match et la correspondante génétique entre ses deux parents.

EN CONCLUSION :

Avec 33 rameaux différents de Bemecourt, et 39 de Fuschia (en s’arrêtant à 9 générations), mais 14 de Peter The Great, 6 de Guy Axworthy (US) et 3 de Peter Scott, Jupiter d’opale est entièrement construit à partir de vieux sang américain et français et possède de plus une présence non négligeable de l’influente souche pur-sang de Perce Neige. C’est ce juste mélange d’hybridation et de valeur sur française (Quioco, Jamin) et américaines (Star’s Pride, The great Mc Kinney) qui font les forces du croisement de Jupiter d’Opale. De plus, et au vu de son modèle et de ses performances en course, il apparaît nécessaire d’apporter à cet étalon des juments avec une grosse vitesse de base, de jeunes courants de sang français ET américains et IMPERATIVEMENT un modèle léger (qui doit aller de pair normalement avec les caractéristiques précédemment mentionnées).

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site